Ashram. C’est peut-être la première fois que vous entendez ce mot ? 

Ou peut-être que vous savez vaguement que ça a un rapport avec le yoga, un endroit où on pratique le yoga, quelque chose de ce genre…

Bravo, vous n’êtes pas loin du compte ! Alors pour faire la « minute dico » de cet article, voici une définition pour lever définitivement le voile sur ce terme et ce qui l’entoure.

Un ashram est un endroit où des « disciples » vivent en groupe autour d’un maître spirituel (Swami, en hindi) qui leur délivre son enseignement.

Donc en ce qui concerne le yoga, c’est un endroit où les yogis et yoginis se rassemblent pour vivre ensemble une expérience approfondie du yoga. Mais pas seulement à travers les asanas (postures).

Toutefois, attention !

Il ne faut pas faire d’amalgame avec les sectes où on est embrigadé et complètement coupé de sa vie antérieure et de son entourage. On entre et on sort d’un ashram quand on l’a décidé. En outre, c’est pour cette raison précise que je n’ai pas utilisé le mot sanskrit « guru » pour désigner le maître spirituel, dans la définition que je vous propose. En effet, vous le savez aussi bien que moi, chez nous, « gourou », c’est connoté très péjoratif. Enfin bref ! Passons à autre chose, maintenant.

Mon séjour à l’ashram Sivananda Orléans

J’avais deux objectifs, mais je vais déjà vous parler du tout premier : 

Vivre une expérience yoga 100% en immersion pendant plusieurs jours. 

Avec un programme bien spécifique. Du yoga en cours avancé, de la méditation, des échanges avec d’autres yogis et jeunes professeurs, etc. J’ai été servie ! 🙂

Avant d’aller plus loin, regardez le programme d’une journée-type.   

C’est bien rempli, n’est-ce pas ?

Mon ressenti

Alors, je ne vais pas être hypocrite avec vous, toute yogini enthousiaste que je suis, j’ai trouvé que le réveil à 5H30 ça pique très, très fort ! Mais il faut bien se préparer à la méditation satsang, aux kirtans (que j’ai découverts à l’occasion) et la première conférence de la journée sur les écrits spirituels.  Néanmoins, on se sent bien et plutôt dynamisé pour le reste de la journée. Ou tout du moins, assez pour enchaîner avec une classe de yoga et des salutations au soleil qui donnent bien chaud. Qui plus est, sans avoir mangé quoi que ce soit depuis le réveil.

D’ailleurs, ça permet d’être plus alerte et attentif à ce qui se passe dans son corps. Pour ma part, je me suis rendue compte que je commence à avoir faim très tard dans la matinée. Donc je peux faire plein de chose avant manger. Et puis, manger salé et végétarien dès le premier repas de la journée, c’est super digeste et rassasiant. Le sentiment de manque de sucré ne m’est pas parvenu. Entre les épices, le chutney, les fruits (bios), il y avait tout ce qu’il faut niveau gustatif !

Ne faites pas attention à ma drôle de tête, hein. ^ ^

Le yoga au delà des asanas

En dehors des asanas et de la méditation, cette petite retraite de trois jours m’a permis d’aborder le yoga d’une manière plus holistique. Et oui, le yoga ce sont aussi les chants dévotionnels (Bhakti), le yoga de l’action (Karma), le développement de sa spiritualité et puis tout simplement l’introspection, la réflexion sur le sens qu’on donne à sa vie, notamment. Et ça, on a largement le temps d’y réfléchir pendant les temps de silence du soir et du matin, entre le réveil et la fin du satsang.

Au final, c’est une expérience vraiment très enrichissante que je ne peux que recommander. C’est ressourçant, dynamisant et on rencontre des gens de tous horizons.

Pour ma part, ça s’est terminé par la remise de mon premier diplôme de l’année (mon deuxième objectif pour ce séjour), ce qui me dynamise pour la prochaine étape !

Ah, et si vous avez envie d’en savoir un peu plus sur les activités de l’ashram, les vacances de yoga et les retraites qui sont proposées, cliquez ici

Bon week end  et à très vite pour un prochain article !

PS : si vous n’êtes pas à jour dans le suivi de mes aventures dans ma formation principale, c’est par ici