Dry January, vous connaissez ? Depuis quelques jours, on parle de plus en plus de ce challenge pour ne pas boire d’alcool pendant tout un mois.

Challenge très suivi Outre-manche, il arrive parmi nous en France. A un moment super bien choisi : nouvelle année, résolutions, besoin de détox après les excès gastronomiques de la période des fêtes….

Dry January

Dry january : le principe

Né du collectif Alcohol Change UK, en 2013, l’initiative Dry january est un challenge qui propose aux citoyens  britanniques de ne pas boire une goutte d’alcool durant tout le mois de janvier. En outre, c’est l’occasion, après les fêtes d’accorder une pause à son foie et son corps en général. Une sorte de détox. Belle initiative au pays du Happy Hour, des pubs, du binge drinking* et de la bière ! Devant son succès depuis 5 ans, il a fini par traverser la manche pour arriver chez nous.

Bénéfices

Déjà, il s’agit d’un excellent moyen de bien démarrer l’année avec de nouvelles habitudes et des effets rapides et durables :

  • économies financières,
  • perte de poids,
  • sommeil de meilleure qualité,
  • meilleure  haleine (^^),
  • meilleure concentration,
  • regain d’énergie,
  • meilleure santé,
  • peau plus éclatante,
  • contrôle de sa consommation d’alcool par la suite.

Et oui, moins on boit, moins on a envie de boire.  Surtout quand on voit comment ça peut nous mettre mal en cas de consommation excessive. Cool, non ?

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais on peut assimiler ce challenge à une résolution santé pour la nouvelle année ? Qui plus est, le côté « suivi en masse » (3 millions de britanniques y ont participé l’année dernière) est plutôt motivant. Pour une fois,  être un « mouton de Panurge » est positif ! Pour se prouver qu’on est capable de se passer d’alcool pour se détendre ou passer un bon moment entre amis. Et puis tout simplement se rendre compte que l’alcool, c’est plein de sucre, ça fait grossir et c’est difficile à digérer. Pas vrai ? 

Perso, je ne suis pas une grande buveuse (je ne tiens pas l’alcool de toute façon), mais j’ai décidé de me prêter au jeu en zappant mon verre de Montbazillac du samedi soir avec les copains. Histoire de voir ce que ça donne pour moi. Je vous dirai, en fin de mois.

Et vous ? Vous allez essayer ?

*Biture express

PS : Et sinon, en attendant ce bilan, bientôt celui du 7ème weekend de la formation de yoga. Mais si vous n’avez pas lu celui du mois de décembre, voilà une chance de réparer cet oubli : cliquez ici