Aujourd’hui, parlons grossesse et yoga ! Voilà un sujet intéressant !

Alors je ne sais pas pour vous, mais d’une manière générale, j’aime le le sport. Surtout depuis que je suis rentrée dans la vie active. J’ai la bougeotte. Et pour mes deux grossesses, après m’être assurée que tout allait bien, je ne me suis pas gênée pour continuer à me bouger.

Au fil du temps ma pratique sportive s’est de plus en plus tournée vers le yoga et moins vers le sport en salle. Justement pour des raisons de d’organisation et d’emploi du temps, grossesse et yoga ont fini par bien s’accorder.

Grâce aux professeurs qui m’ont suivie, j’ai pu pratiquer en toute sécurité et les règles que j’ai retenues et que je peux vous transmettre, si jamais vous êtes tentées de pratiquer à votre tour pendant la grossesse, ce sont les suivantes.

Grossesse et yoga : les précautions à prendre

Suivre un cours de yoga dédié

En effet, il y a des cours de yoga prénatal et même post-natal ou les postures sont étudier pour évoluer avec la physionomie de la future maman.

Ne pas commencer le yoga pendant la grossesse

Surtout si on n’en a jamais fait avant ! La grossesse n’est pas le bon moment pour démarrer quelque chose de nouveau, surtout en matière de sport. Car le corps doit déjà s’adapter à la grossesse, alors si on lui colle en plus une nouvelle activité physique par dessus le marché, voilà de quoi se mettre bien à plat au bout du compte !

Eviter de pratiquer dans des salles surchauffées

Ici, c’est simple : il faut éviter tous les styles de yoga où l’ambiance est surchauffée. Donc pas de Brikram, ni de hot Yoga, en gros ! Autrement, c’est le malaise assuré au bout de quelques postures. Et quel plaisir à tirer ce cette pratique si c’est pour en arriver là ? Pour ma part, enceinte, le moindre mouvement me donne chaud, alors qu’à l’origine, je suis la reine des frileuses ! Du coup, une séance de Brikram ou de hot yoga, ce n’est même pas envisageable !

Ne pas tenter de postures inversées

ça, je pense que quand on est une pratiquante habituée, c’est une tentation qui doit traverser l’esprit au moins une fois l’esprit. Mais ce n’est pas raisonnable : inversion de la circulation sanguine associée à un risque sérieux de perte d’équilibre (le centre de gravité change), ce n’est vraiment pas un bon plan.

Ecouter son corps

Par là, je veux dire en général que dès qu’une posture nous gêne ou nous fait mal, il faut arrêter. Ainsi, il semble logique de ne pas recommander de postures sur le ventre (les raisons évidentes au deuxième et troisième trimestre, je crois), de torsions spinale, ou encore de mobilisation de la sangle abdominale. en fait, chaque femme enceinte est un cas bien particulier

Ne pas faire de sauts ni de roulades

Rien qui ne pourrait faire perdre l’équilibre ou forcer sur la sangle abdominale, en gros.

Eviter les postures allongées

La position allongée appuie sur la veine cave, ce qui diminue la pression sanguine. Par conséquent, la position prolongée peut occasionner le syndrome de compression de la veine cave, et donc entraîner des vertiges.

ça donne l’impression de ne rien pouvoir faire, n’est-ce pas ? Pourtant, il reste encore toute les postures de renforcement statique, comme les guerriers, les triangles (adaptés),  et plein d’autres postures encore….

Il y a de l’espoir, pour continuer à pratiquer ! Donc pour répondre à la question du titre, oui, c’est compatible. A condition de respecter certaines précaution. Quand tout se passe bien, la grossesse ne doit pas être une excuse pour ne pas pratiquer un peu d’exercice physique. D’ailleurs, c’est même rater l’occasion de se faire du bien au corps et se dynamiser.

Bon, après tout ça, je peux maintenant vous le dire. ^ ^ En vidéo !

 

Voilà, vous savez, maintenant ! Et je peux désormais rebondir sur le fait que ce n’est pas parce que mon bidon va aller crescendo que ma pratique du yoga va aller decrescendo. Comme pour les deux première fois, en fait.

Bien au contraire, je vous monterai que c’est possible de continuer tout en étant attentive à son corps et à ses besoins.

Je vous montrerai aussi comment on fait évoluer la pratique à mesure que la grossesse évolue.

Vous suivrez l’aventure avec moi ?

J’espère que oui. En tout cas, je vous embarque avec plaisir !

Namasté et more love,
Nikka

PS : n’oubliez pas la newsletter pour obtenir l’ebook qui peut vous aider à démarrer le yoga. Et puis aussi à ne manquer aucune info à venir, sur le blog.