La saga continue, le yoga aussi ! Ma grossesse a bien avancé et me voilà de retour pour l’article sur mon yoga prénatal du troisième trimestre !

Yoga prénatal du troisième trimestre

Alors au trimestre dernier, je vous confiais que c’était plutôt mon état et mes douleurs du moment qui dictaient mes choix de postures… Et bien c’est toujours le cas. Les douleurs et les petits maux vont crescendo à mesure que le ventre prend de la place et du poids…

Cela dit, j’avoue tout de même être chanceuse, car je n’ai pas trop mal au dos. Et ça, je sais pertinemment que c’est le yoga qui m’aide vraiment à bien corriger sa posture (pas trop cambrée, malgré le ventre qui me « projette » en avant) , que je sois assise ou debout. D’ailleurs, bizarrement, c’est plutôt suite à la posture couchée prolongée que je me relève en ayant mal au dos. Rapport au fait que quand on dort, on se relâche et on prend des poses bizarres…. M’enfin !

Voici quelques postures qui m’ont bien aidée, pour soulager tout ça !

Mon yoga prénatal du troisième trimestre : postures anti mal de dos

Bien entendu, le chat et la vache du trimestre dernier sont toujours de la partie. Et à ce duo de choc, j’ai ajouté (dans l’ordre des photos),  le petit cobra, le chien tête en bas, la pince assise et le grand étirement jambes écartées, debout. Le seul challenge évolutif jour après jour, c’est de placer le ventre entre les jambes pour permettre de bien placer son étirement de l’arrière des jambes. Ce qui soulage les lombaires par la suite.

Mon yoga prénatal du troisième trimestre : postures anti-jambes lourdes

Les postures d’inversion où les pieds sont au dessus de la tête sont mes incontournables. Elles ont l’air spectaculaires, mais bien maîtrisées, elles ne sont pas dangereuses. Au contraire, elles permettent de lutter contre la gravité. Soulager le poids d’un ventre qui tire vers le bas et des jambes dont la circulations est de plus en plus difficile. C’est donc salvateur, vous pouvez me croire !

Et surtout, la posture sur la tête, je n’hésite à la faire avec la chaise de yoga, même si je sais la faire sans (ce n’est vraiment pas le moment de jouer à faire la belle), contre un mur. Pour être bien sûre d’éviter les accidents.

Et quand on ne se sent pas ou que la posture sur la tête n’est pas maîtrisée en temps normal, la posture de la demi-chandelle fait tout aussi bien le travail ! Pas la peine de se mettre la pression. 😉

Mon yoga prénatal du troisième trimestre : postures pour soulager les hanches

ça aussi, c’est très important, dans la mesure où la station debout prolongée est de plus en plus pénible. Je suis donc obligée d’étirer mes psoas (les muscles des plis de l’aine), l’intérieur des cuisses, ainsi que mes fessiers. Qui plus est, le fait d’ouvrir les hanches permet de faire de la place au ventre et de ne pas l’avoir « tassé » sur les genoux. Ne serait-ce que l’espace d’un moment, ça fait un bien fou !

Mon yoga prénatal du troisième trimestre : postures dynamisantes

Avec cette série de postures, c’est l’amélioration de la posture du haut du corps et l’équilibre, que j’entretiens. J’ouvre aussi le haut de la cage thoracique pour faire de la place aux poumons et mieux respirer, car il faut le dire, à mesure qu’elle grandit, cette bibounette prend de plus en plus de place vers le haut, dans ma cage thoracique !

Et voilà pour le bilan ! Donc oui, c’est toujours possible de pratiquer quand on est enceinte de 6 à 9 mois. 🙂 Malgré toutes les croyances  générales qui circulent, on peut adapter sa pratique et soulager quelques maux du quotidien : mal de dos, hanches douloureuses, côtes « coincées ». Et qu’est-ce que ça fait du bien !

Donc si vous n’avez aucune contre-indication et que vous êtes déjà un peu habituée au yoga, vous pouvez continuer ! 😉

Namasté et more love,

Nikka