Ski et yoga, non mais quelle association saugrenue ! Je suis certaine que c’est ce que tu dois te dire ! Et même que je suis complètement perchée. M’enfin, bon, c’est pas nouveau, ça, tu devrais être habituée, maintenant. Bref !

Les vacances d’hiver approchent à grands pas. Pour ma part, je les ai prises avec un peu d’avance, vu que  j’en reviens tout juste. Et c’est une bonne chose ! J’ai pu tester pour toi les choses à faire pour éviter les blessures et les courbatures ! ^ ^ Bon, entrons dans le vif du sujet, maintenant !

Si tu fais du ski pour la première fois où alors juste une à deux semaines dans la saison, tu dois savoir qu’il est impératif de préparer ton corps à l’effort. Comme dans tous les sports qu’on démarre, en fait. Mais particulièrement le ski, car c’est un sport exigeant, et pour en profiter pleinement, ne pas se faire mal pendant, ni après, quelques étirements et renforcements réguliers ne sont pas un luxe ! Et là…. Je peux te placer mon yoga. ^  ^ Et oui, c’est une activité complémentaire et ressourçante qui t’aidera en plusieurs points ! Je t’explique de suite pourquoi.

Ski et yoga : pourquoi tu y gagnes

L’avantage principal, que le yoga va t’apporter par rapport au ski, c’est qu’il va t’aider à éviter les blessures : entorses au genou, à la cheville, à l’épaule, au poignet…. Les articulations, au ski, sont très, très sollicitées. Pour les soulager, il faut travailler les muscles, les renforcer et veiller à assurer leur souplesse. Un minimum. Qui plus est, le ski exige souvent de ces muscles « froids », un sacré combo de dextérité : équilibre, force, souplesse (comme on disait plus haut), explosivité (pour sauter) ou encore concentration et précision.

Le ski étant globalement une affaire de recherche d’équilibre tandis qu’on glisse sur la neige, il faut non seulement développer force et souplesse dans le bas du corps (fessiers, jambes, pieds), mais aussi dans le haut du corps (abdos, torse et tête), pour conserver une bonne stabilité. Et donc, comme je disais plus haut, le yoga est tout  indiqué pour ça ! ^ ^

Quelques semaines avant de filer sur les pistes et avant chaque session ski

Prépare-tes muscles en les réchauffant un peu et en les étirant ! Je te propose une série de postures illustrées qui te prendront à tout casser une dizaine de minutes par jour !

La chaise (Utkasana en sanskrit, au cas où ça t’intéresserait)

Cette posture va te permettre de renforcer tes cuisses et tes fessiers, d’autant plus si tu travailles de manière statique. Plus tu tiendras, plus tu feras chauffer tes cuisses et ton fessier !

Posture de la chaise

Ensuite, tu pourras aussi travailler de manière dynamique en faisant des squats. Attention aux alignements : tes genoux pliés ne doivent pas dépasser tes orteils et le bas de ton dos ne doit pas s’arrondir ni trop se cambrer. En l’occurence, je le suis légèrement, là ! 😉

Le papillon (Baddha Konasana)

Ici, tu vas t’assouplir les chevilles et mobiliser tes hanches. Et pour réchauffer les muscles de l’intérieur de tes cuisses, tu peux bouger – doucement – les ailes de ton papillon ! 😉

Posture du papillon

Le chat (Marjariasana)

Ici, tu vas assouplir ta colonne vertébrale en faisant des vagues avec (si, si), comme un chat qui s’étire : le dos rond et le dos creux ! En alternance. ça te permettra de préparer ton dos aux diverses rotations et changements de directions qu’imposent parfois les descentes de pistes.

posture du chat qui s'étire

Posture de la vache

Le Guerrier (Virabhadrasana)

Avec cette posture statique, tu vas renforcer ton dos, tes cuisses et ouvrir tes hanches. Plus tu tiendras la pose en pliant le genou avant et en reculant la jambe arrière, plus tu vas faire travailler tes muscles des jambes et du tronc. Et puis tu vas aussi peaufiner ta concentration et ton sens de la stabilité (encore deux points essentiels pour skier en toute sécurité).

Guerrier 1

PS : n’oublie pas de faire la pose des deux côtés, hein !

L’arbre (Vrkshasana)

Là, tu vas travailler tes petits muscles stabilisateurs et aussi ta concentration. Cette posture est très simple à comprendre et à essayer de mettre en place, mais parfois, elle relève aussi du challenge pour tenir sans bouger ! Pour cette posture aussi, tu veilleras à faire travailler les deux côtés.

Posture de l'arbre

Tu fais ça tous les jours et à chaque fois que tu t’apprêtes à aller skier, et c’est bon ! Tu es prête à partir !

La montagne (Tadasana)

Rien de plus simple et de plus difficile que cette posture ! Je ne vais pas l’expliquer, regarde plutôt en image.

Posture de la montagne

Le but ici est de travailler ton équilibre et ta concentration. En fermant les yeux, tu te rendras sans doute compte que ça vacille un peu et que tes ados vont travailler pour te maintenir à la verticale. Parfait pour te préparer à appréhender les pistes !

PS : si tu regardes bien la photo, tu as du voir que moi-même, je ne suis pas tout à fait verticale. Pas facile la stabilité et la rectitude les yeux fermés ! 😉

Après le ski

Le but est d’étirer les muscles du dos et du bas du corps qui ont énormément travaillé par contractions durant la session de ski. Histoire de leur faire reprendre leur taille et leur forme initiale, mais aussi minimiser les courbatures. Je ne sais pas pour vous, mais à la fin de la première journée, ça pique un peu les muscles des fessiers et les ischio-jambiers (arrière des cuisses), aussi !

Reprend le chat qui s’étire

ça soulagera ton dos, ultra sollicité pendant ta session, à coup sûr.

La pince (Paschimottanasana)

Inutile de préciser que tes jambes auront été très sollicitées. Cette posture va te permettre d’étirer tout l’arrière de tes jambes ainsi que le bas de ton dos. Et qu’est-ce que ça soulage !!!!!

Posture de la pince

La chandelle (Sarvangasana)

C’est une posture inversée ou tes pieds vont se retrouver au dessus de ta tête. Ta circulation sanguine va s’inverser dans les jambes, ce qui aura pour effet de te les rendre plus légères ! Après l’effort, le réconfort, c’est top, non ? 😉

Attention ! Pour ne pas te faire mal à la nuque, pense à bien ramener le menton sur la poitrine et aussi à resserrer les omoplates entre eux pour alléger le poids qui va peser sur ton cou et le mettre plutôt sur les épaules.

Posture de la chandelle

PS : pour t’aider à monter dans la posture, tu peux plier les jambes et une fois arrivée dans la posture finale, soutiens ton dos avec tes mains, comme, sur la photo.

Bon, je crois qu’il ne me reste plus qu’à te souhaiter de bonnes vacances, et de bonnes sessions ski !