Aujourd’hui, j’ai une petite expérience à partager avec vous touchant à la fois yoga et confiance en soi. Parce que le yoga, tout doucement apporte vraiment de jolies petites victoires personnelles. 🙂

Il y a quelques temps, je suis allée à mon cours de yoga. Bien entendu, ça a fait un bien fou, comme d’habitude ! Il y a eu un long temps de méditation en savasana pour amener le corps à se délester de ses tensions. Ensuite, un peu de pranayama (exercices de respiration) pour nous énergiser et puis le travail des postures.

Pour tout vous avouer, en ce moment, je suis un peu fatiguée et je traîne la patte dans mon quotidien. Mais cette fois-ci, en dépit de la fatigue, le cours s’est extrêmement bien passé et j’en suis ressortie pleine d’énergie et de sentiments positifs envers moi-même.

Comme quoi…. Souvent, quand on se sent fatigué, c’est en grande partie d’ordre psychologique. Alors bouger un peu allège cette sensation et mène a un sommeil de meilleure qualité ensuite. Enfin ! Revenons à l’histoire du cours !

Au bout d’une heure de cours à peu près, bien échauffés, la prof nous a introduit une posture de préparation relativement exigeante pour les genoux et les hanches. Le demi-cheval.

En substance, c’est la posture du demi-lotus en équilibre sur les genoux. J’ai donc essayé de la faire, et c’est venu sans difficultés. Sans réfléchir. Cool !

La prof l’a d’ailleurs noté. Tout comme moi. Du coup, elle a demandé qui se sentirait capable de faire la posture complète…. En bonne froussarde pessimiste, je ne me suis pas déclarée. Mais elle me connait manifestement bien, ainsi que mes capacités. Elle m’a simplement posé la question : « tu dois sans doute être capable de le faire, le lotus complet, toi » ?

J’ai joué la carte de l’incertitude en répondant que ça n’était pas sûr. Elle m’a simplement répondu qu’en fin de cours, on verrait ça, car je serais parfaitement échauffée.

La fin du cours est arrivée. Tous les regards se sont tournés et on a attendu que je m’exécute. Un peu de stress m’est monté au creux du ventre, mais je ne me suis pas dégonflée. Allez hop, hop, hop !

Et résultat du compte, j’ai placé mon lotus sans aucune difficulté ni douleurs, et ma première posture complète du cheval.

 

Et finalement, j’ai réalisé que la prof m’avait fait plus confiance sur mes capacités que moi-même je ne l’avais fait au début. Un comble, tout de même ! Vous ne trouvez pas ?

Yoga et confiance en soi : ce qu’il faut retenir

En conclusion, je dois faire plus confiance à son corps. Plus vite. Et sans nécessairement expérimenter d’abord pour y croire ensuite.

Si je prends un exemple autre, mais toujours lié à cette histoire de confiance, ça me semble couler de source qu’a la fin de la nuit, le jour se lève ensuite… C’est bien parce que je fais confiance à la nature pour en faire son affaire ? ça coule de source, quoi. Alors pour mes capacités à pratiquer un yoga de plus en plus poussé, ça doit logiquement être pareil. CONFIANCE ! Même si je ne sais pas si j’en suis capable parce que je ne l’ai jamais fait, pas grave, je pars du principe que je PEUX le faire.

Et pour vous qui me lisez !  Et oui, je vous apostrophe. ^ ^ Si vous n’avez pas encore commencé à pratiquer le yoga alors que vous en avez envie, mais que vous pensez :

  • ne pas être assez souple,
  • ne pas être assez en forme.

OUBLIEZ ! Ce ne sont que des idées reçues, et erronées en plus. Vous êtes tout à fait capables. Et de bien plus que vous ne soupçonnez ! Yoga et confiance en soi, c’est un combo qui marche du tonnerre. Lâchez prise, lâchez-vous. Mieux : lancez-vous !

D’ici le prochain article, portez-vous bien.

Namasté et more love !

Nikka

PS : pensez à vous inscrire à la newsletter pour ne rater aucun blabla ni aucun article ! 😉