YTT 200 ? J’éclaire votre lanterne : Yoga Teacher Training 200 hours en anglais. Et donc ma formation de professeur de yoga dispensée en 200 heures.

Nouveau week end de formation passé. Ce qui fait que maintenant,  60% de la formation s’est écoulée. La dernière ligne droite de la formation est donc en cours. Et pourtant, j’ai encore tellement de choses encore à apprendre ! Ces dernières semaines, j’avais la désagréable impression de ne pas savoir grand chose. De ne pas avoir le temps d’intégrer suffisamment de connaissances pour me présenter à l’examen final du YTT 200, en juillet prochain…. Avec maintenant quelques jours de recul, je soupçonne un flot d’hormones malveillantes (^ ^) de m’avoir mis ces idées complètement irrationnelles en tête. Et puis aussi une attaque simultanée de la grippe et des dents de Miss Mini ter. Enfin bref !

Pour revenir au week-end end formation, comme d’habitude, il a été fourni et très enrichissant. Niveau pratique, j’ai encore progressé, c’est super. Entre les indications des profs et les astuces des uns et des autres, j’ai eu de quoi faire ! Le groupe d’étudiants que je forme avec mes autres collègues est très soudé. On se partage pas mal de connaissances dans divers domaines. Ayurvéda, philosophie, asanas, etc. Sur des supports de toutes sortes : pdf, audio, notes écrites des carnets des uns et des autres, livres… ça c’est juste super, mais nos formateurs nous on bien remis les pieds sur terre.

 Le YTT 200, ce n’est pas dans le monde des bisounours !

En effet, la grande avancée de ce weekend, c’est de nous avoir fait prendre conscience qu’emmagasiner du savoir sur papier, c’est bien gentil. Seulement, au moment où on va se retrouver devant une classe à qui on devra enseigner, on n’aura ni livres, ni carnet de notes, ni ordinateur, pour nous aider. 

En fait, ces derniers temps, on était une bonne majorité à ne pas sortir de notre zone de confort. A rester dans le rôle de l’apprenant, sans endosser à celui de (futur) enseignant. Ou tout du moins  à l’endosser un petit peu, en enseignant un bout de classe à tour de rôle. Avec un doudou dans la main. Doudou ? Oui, oui, j’ai bien dit doudou. Nos notes, en fait. 

Sauf que… Enseigner avec ses notes à la main, ça ne fait pas très crédible, quand-même. Et si on se trompe, bah tant pis, on continue, on reprend là où ça a péché et on partage ce que l’on sait. Car on sait toujours quelque chose qu’on peut transmettre à quelqu’un. Bien-sûr, on n’a jamais fini d’apprendre, mais il n’y a pas de moment idéal pour commencer à transmettre ce qu’on a déjà appris.

Au final, le YTT 200 est la première escale et sonne le début de l’aventure, pour moi ! Et d’ailleurs, si vous voulez me suivre, je vous propose de me retrouver le mercredi 3 avril prochain ! Pour un cours de yoga d’une heure (Community class) avec moi comme prof, à Paris, au centre Barbara, de 12 heures à 13 heures ! Cliquez ici pour voir le flyer.

J’espère vous retrouver là-bas !

PS : et pour lire l’épisode du weekend  précédent, c’est par-là. 😉